Blockchain : découvrez le potentiel pour votre entreprise

6

Entre réalité et idées reçues, le thème de la blockchain peut sembler complexe à décrypter. Nous vous proposons de partir à la découverte de cette technologie avec pour objectif de vulgariser son fonctionnement afin de vous sensibiliser à son principe sans pour autant rentrer dans les détails techniques complexes. L’occasion également de vous présenter différents cas d’usages possibles de la blockchain pour les entreprises.

Blockchain : Technologie de stockage et de transmission 

Il s’agit d’une technologie de stockage et transmission de l’information sous forme de transactions qui est transparente, décentralisée, et sécurisée sans nécessité d’un tiers de confiance.

Dans un système “classique”, une transaction est notifiée à un serveur centralisé qui la valide puis la stocke de manière privée. C’est donc un tiers en qui les utilisateurs doivent avoir confiance (ex: votre banque, un service en ligne, etc…).

Dans une blockchain, la transaction est envoyée, validée et répliquée sur et par l’intégralité du réseau. Malgré l’absence d’un tiers de confiance, un système de consensus global permet de s’assurer que la transaction est bien valide et non falsifiée. Bien que visible et accessible publiquement, elle ne sera générable et modifiable que par le propriétaire actuel, identifié par une clé numérique unique.

Une blockchain est donc composée d’un ensemble de nœuds (serveur, ordinateur, smartphone, ou tout autre appareil pouvant être connecté à Internet) reliés entre eux dans un immense réseau pair à pair. Chacun ayant pour responsabilité de valider les données, de les transmettre aux autres nœuds, et de garder une copie intégrale de la base de données en local.

stockage information

La blockchain en quelques mots

Il s’agit donc d’une technologie où plusieurs unités de traitement (appelés “nœuds”) sont reliées entre elles en un vaste réseau informatique et contiennent chacune une copie complète d’un registre de transactions.

Dès qu’une transaction est générée, elle est transmise à l’intégralité des nœuds qui vont s’empresser de vérifier via un calcul long et complexe (processus appelé le “minage”) que l’émetteur peut se permettre cette transaction. Le premier à terminer cette vérification notifie le reste du réseau où chacun valide la vérification proposée.

La transaction est alors intégrée au registre partagé dans ce qu’on appelle un bloc. Chaque bloc étant relié au bloc précédent, on obtient donc une chaîne de blocs : la blockchain.

blockchain

De la genèse à aujourd’hui

La première blockchain a vu le jour en 2009 avec le protocole Bitcoin et sa monnaie virtuelle (ou cryptomonnaie) du même nom, reposant sur cette technologie. Elle a été conçue et dévoilée par une personne ou une entité sous le pseudonyme de Satoshi Natamoto, dont l’identité reste inconnue. Encore aujourd’hui, le mystère autour de la création de la blockchain et de son créateur demeure. Pour en découvrir davantage sur ce sujet, nous vous conseillons l’excellente série documentaire « Le mystère de Satoshi » sur Arte.

À l’heure où cet article est écrit, il existe désormais plus de 16000 blockchains différentes et (presque) autant de réseaux différents. La plupart sont de légères modifications du code initial de Bitcoin, certaines sont des réécritures complètes avec également quelques ajustements. Et enfin, d’autres sont des approches très différentes permettant d’exploiter ce réseau pour autre chose que du stockage monétaire (le plus connu étant Ethereum).

Nous distinguons deux types de blockchain, celle dite publique et celle dite de consortium. 

La blockchain publique permet à tout à chacun d’accéder à l’information, d’en ajouter et de les vérifier. La blockchain publique fonctionne avec des tokens, qui sont des jetons virtuels afin de réaliser des opérations. Au contraire, la blockchain de consortium est privée et limite donc les personnes pouvant interagir avec.

Il est nécessaire de voir la blockchain comme un outil et non comme une fin en soi. C’est un moyen de répondre à différentes problématiques rencontrées par les entreprises. 

La blockchain répond à certains enjeux critiques pour les entreprises

De par son fonctionnement, la blockchain offre des solutions à certaines problématiques critiques à l’heure de la transformation numérique. Les avantages sont multiples car la blockchain permet de sécuriser l’information, de la certifier ainsi que d’en authentifier et garantir la propriété. Le système permet également une traçabilité inviolable des transactions.

La sécurité renforcée offerte par la blockchain réside dans la mécanique de validation des transactions par le biais d’un consensus au sein du réseau, effectué par des “mineurs” (un nœud ayant été configuré pour participer à l’effort collectif de validation).

Chaque mineur reçoit les nouvelles transactions à valider et les regroupent périodiquement dans un “bloc”, avec une référence au bloc précédent.

Le processus de validation du bloc (appelé “minage”) commence alors et nécessite un investissement conséquent de la part du mineur. Une fois validé, le bloc est transmis au reste du réseau et chaque nœud vérifie la solution proposée avant d’intégrer le bloc dans son registre.

Si un acteur malveillant veut modifier un bloc déjà intégré dans le registre, il devra dépenser à nouveau l’investissement pour le bloc en question, mais également pour tous les blocs suivants dans la chaîne. Et cela devrait être effectué plus rapidement que la validation de nouveaux blocs par le reste du réseau.

On considère donc une transaction comme complètement irrévocable après l’ajout de seulement 6 blocs. Chacun étant validé environ toutes les 10 minutes sur le réseau Bitcoin.

[Credit image : Flow]

L’algorithme de consensus utilisé peut varier d’une blockchain à l’autre. Dans le cas de Bitcoin, il s’agit d’une preuve de travail (Proof of Work) : la validation d’une transaction se fait par un calcul cryptographique long et complexe nécessitant une puissance de calcul importante.

Cette solution étant extrêmement énergivore, d’autres variantes apparaissent pour réduire l’empreinte écologique des blockchains. La plus connue étant la preuve d’enjeu (Proof of Stake) : un validateur (un nœud appelé “minter” ici) est choisi en fonction de critères déterministes et met en jeu une partie de ses crypto-actifs dans la validation du bloc.

Voici donc comment la blockchain offre une transparence et une traçabilité fiable.

Quelle utilisation de la blockchain ?

Coupons court de suite à l’idée reçue que la blockchain est uniquement liée à la production de cryptomonnaie tel le bitcoin (pour ne citer que la plus connue). La cryptomonnaie est en effet l’une des possibilités d’usage offertes par la blockchain. Mais cette dernière est une solution technique offrant de nombreuses mises en application aux entreprises. En effet, répondant à des enjeux de traçabilité, de certification, d’authentification et de sécurité, les périmètres d’actions peuvent être variés.

Voici quelques exemples pour vous projeter sur les fonctions possibles :

  • Optimiser et renforcer le suivi de l’origine, des conditions de stockage ou de transport d’éléments physiques
  • Réduire les fraudes ou lutter contre la contrefaçon
  • Tracer une chaîne d’approvisionnement et répertorier l’historique de chaque élément
  • Stockage de données sensibles
  • Lutter contre l’usurpation d’identité
  • Transfert d’actifs

Les problématiques adressées aujourd’hui par la blockchain font de cette technologie une solution éventuelle pour tout secteur d’activité. Contrairement aux idées reçues, elle n’est pas réservée uniquement aux grands groupes, mais est également accessible aux PME & ETI.

Comment initier son projet de blockchain

Se lancer sur la blockchain peut se faire de deux grandes manières :

  • Vous décidez de créer votre propre blockchain en implémentant une variante plus ou moins proche du protocole Bitcoin
  • Vous voulez créer une application décentralisée basée sur une blockchain existante, en exploitant des smart-contracts.

Dans le premier cas, une fois votre protocole spécifié et le client applicatif correspondant développé, vous pourrez démarrer votre chaîne. Pour cela, il vous faudra créer manuellement le premier bloc qui fera office de premier maillon de la chaîne. Ce premier bloc sera ensuite partagé entre les différents nœuds de votre réseau.

Lors de la mise en place de votre blockchain, et surtout si elle est publique, vous devrez mettre en place un “protocole d’autorité” qui vise à donner aux nœuds de la chaîne le pouvoir de validation et d’autorité.

Dans le cas d’une application décentralisée, basée sur une blockchain existante, vous devrez opter pour un environnement technique. Il existe différents réseaux permettant d’initialiser les bases de sa blockchain. Parmi les plus connus, nous pouvons citer Ethereum qui possède l’une des plus grosses communautés. Étant open source et ayant une quantité importante de documentations techniques, ce réseau est majoritairement retenu pour l’initialisation d’une blockchain. Cette solution permet de stocker  dans la blockchain des scripts (smart-contract) rédigés dans le langage Solidity au lieu de simples informations, permettant la création complète d’applications décentralisées.

Bien entendu, de nombreux autres aspects techniques lors du déploiement et du fonctionnement de sa propre blockchain sont à prendre en compte. Si le sujet de la blockchain développe une réflexion de votre part vis-à-vis de vos activités et des problématiques de votre entreprises, nos experts techniques se tiennent à votre disposition pour échanger sur le sujet et vous accompagner dans votre réflexion.


À retenir

  • Une blockchain permet de stocker de manière décentralisée et sécurisée un registre de transactions sur tous les nœuds dans un réseau pair à pair.
  • Une transaction correspond au transfert d’informations entre deux personnes.
  • Le registre de transactions est la base de données stockant toutes les transactions générées sur le réseau.
  • Un nœud est un appareil informatique connecté au réseau de la blockchain.
  • Les transactions sont validées et sécurisées via une mécanique permettant d’établir un consensus auprès de tous les nœuds

Si le sujet de la blockchain vous intéresse et que vous souhaitez approfondir votre culture numérique sur ce thème, découvrez l’interview vidéo de Jean-Baptiste Pondevy, CEO et co-fondateur de la startup O’Code. Leur activité repose sur la technologie blockchain. Il revient pour nous sur le concept de blockchain et la pertinence d’une telle technologie pour les entreprises et la manière dont sa société l’a mise en application.

Contenus Complémentaires

Auteur

En tant que Responsable Technique, Damien est chargé de fixer le cap technique de l’agence pour répondre au mieux aux enjeux stratégiques de nos clients.
Il dirige et supervise les équipes de développement au quotidien et est le garant de la qualité des livrables. Il définit l’architecture des projets client et assure la gestion des outils de suivi de qualité. Il pilote également avec son équipe une veille active sur les derniers sujets d’innovations technologiques.

NEWSLETTER

Saisissez votre adresse email pour vous inscrire à la newsletter


SUIVEZ-NOUS