Raccourcir ses délais de développement ? Parallélisez vos développements back et mobile !

8

En vue d’optimiser le temps de développement de votre application, il est possible de paralléliser les développements côté back et côté mobile.

L’objectif est de faire travailler en simultané et de manière coordonnée les développeurs en charge de ces deux parties respectives afin d’obtenir un gain de temps dans le déroulé du projet. Il est possible d’avancer de manière simultanée plutôt que d’attendre que la partie back soit finie pour lancer les développeurs mobiles sur leurs tâches. Mais cette étroite collaboration ne peut se faire sans respecter quelques clés de succès. Nos experts techniques au sein de Beapp vous apportent leurs conseils sur la manière dont ils procèdent pour réussir à paralléliser ces développements spécifiques et distincts mais pourtant complémentaires.

Le cadrage commun, une nécessité

La première étape à suivre lors du démarrage de la phase technique d’un projet d’application est de lancer la conception métier du backend pour définir le modèle et les relations entre les différents composants. Le but est à ce stade de définir l’architecture technique du projet et de la partie back sur laquelle le “front mobile” s’appuiera. 

Intégrer un développeur mobile à ce stade lui permet de visualiser la logique et la manière dont s’articulera le back, mais aussi d’apporter ses propres contraintes et suggestions sur son usage futur. La compréhension par le développeur mobile de la façon dont la partie back est construite lui permettra de travailler plus efficacement quand il se lancera dans ses développements techniques. 

Suite à cela et en amont de tout développement back et mobile, il est primordial également de rédiger la documentation API en prenant le backlog back et front mobile ainsi que les maquettes du front mobile comme référentiel. Cette phase de rédaction de la documentation doit être faite en intégrant les deux équipes (back et mobile) pour s’assurer de répondre aux besoins et contraintes de chacun. Cette documentation doit bien évidemment être mise à disposition de toute l’équipe et doit faire l’objet de notification à chaque nouvelle modification pour que tous les développeurs aient le même niveau d’information pour une collaboration fructueuse. En cas de modification après la première version de la documentation, il est important que chaque point de changement soit stipulé au reste de l’équipe technique. Sans quoi, les développeurs continueront de travailler en respectant les standards de la première version et auront du mal à identifier d’où proviennent de potentielles erreurs qui en découleront.

Les mocks d’API

Lorsque les développements mobiles ont commencé et en attendant que la partie backend soit prête, il est possible d’utiliser un serveur d’API mocké généré à partir de la documentation d’API rédigée au préalable. Ce terme décrit tout simplement une API factice mais fonctionnelle, retournant des éléments de tests lorsque les développeurs mobiles travaillent sur les écrans de l’application. 

Si nous devions trouver un raccourci pour décrire ce concept à une audience non technique, le mock d’API est au développeur ce que le “Lorem Ipsum” est au designer pour du texte de remplissage en attendant les contenus définitifs sur les maquettes. Cette solution de contournement permet aux développeurs mobiles d’avancer en parallèle des développeurs back qui conçoivent les API définitives.

Puisque les développements mobiles sont réalisés à partir de la documentation d’API et du serveur mocké correspondant, il est primordial que les développements backend qui surviennent par la suite respectent scrupuleusement ce qui avait été défini. De la même manière que pour les développeurs mobiles, les développeurs backend vont donc s’appuyer sur la documentation d’API.

Il est également possible de mettre en place des tests automatisés sur les API pour s’assurer que ce qui est développé corresponde parfaitement à la documentation. Cette solution est d’autant plus efficace lorsque les API sont construites par un autre acteur que celui qui s’occupe des applications mobiles.

La communication entre les équipes

Lors de cette coordination des développements back et mobile, prévoyez des temps récurrents d’échanges entre les développeurs des deux parties. Daily ou hebdo, par exemple, ces points sont une nécessité afin de pouvoir communiquer les changements à apporter, visualiser l’avancement de chaque parti, et synchroniser le travail effectué. 

Malgré toutes ces précautions, il est également important de garder à l’esprit que, comme pour tout projet de développement informatique, des écarts d’implémentation ou de compréhension peuvent intervenir. C’est pourquoi ces instances sont primordiales pour échanger, arbitrer et corriger le plus rapidement possible.

La bonne communication et la coordination des équipes est absolument nécessaire afin de pouvoir paralléliser des développements back et mobile. En favorisant les échanges au quotidien et en rassemblant géographiquement sur ces temps d’échange les équipes mobiles et backend, vous obtiendrez de meilleurs résultats dans la réalisation du projet.

En suivant ces différents points d’attention, il est donc tout à fait possible de paralléliser ses développements back et mobile au cours d’un projet d’application tout en s’assurant d’un résultat de qualité. Cela demande évidemment une bonne organisation rythmée autour d’une transparence dans la communication entre les équipes pour être efficace.

Contenus Complémentaires

Auteur

En tant que Responsable Technique, Damien est chargé de fixer le cap technique de l’agence pour répondre au mieux aux enjeux stratégiques de nos clients.
Il dirige et supervise les équipes de développement au quotidien et est le garant de la qualité des livrables. Il définit l’architecture des projets client et assure la gestion des outils de suivi de qualité. Il pilote également avec son équipe une veille active sur les derniers sujets d’innovations technologiques.

NEWSLETTER

Saisissez votre adresse email pour vous inscrire à la newsletter


SUIVEZ-NOUS